Blog

Par : Maria Palmera
Actualités | 18 janvier 2019

Le travail post-retraite doit être un axe fort de la réforme des retraites

La concertation avec les partenaires sociaux sur la réforme – cruciale – des retraites reprend lundi 21 janvier dans un contexte difficile. Pour obtenir le nécessaire soutien des Français, il faut équilibrer l’inéluctable érosion des pensions, induite à la fois par le système à points et l’accroissement progressif du nombre de retraités dans la population globale.

En offrant aux seniors la possibilité d’un revenu de complément, la généralisation de l’activité post-retraite peut et doit devenir l’atout gagnant de la réforme !

Contrairement à une idée reçue, l’expérience démontre que le travail post-retraite ne prive pas d’emploi les actifs. Tout au contraire, il contribue à la prospérité nationale en musclant les entreprises, en favorisant une meilleure harmonie sociale et, enfin, en participant à la soutenabilité de notre modèle social.

Grâce au travail post-retraite, de nombreuses entreprises françaises, notamment industrielles, seraient mieux à même de préserver leurs savoir-faire ou bénéficier de leur diffusion, assurer la transmission intergénérationnelle de ces derniers, maintenir leur compétitivité et favoriser un climat social rasséréné. Dans le cadre de missions de courte durée, les « retraités actifs » contribueraient à la préservation en France d’activités pointues et parfois stratégiques, exposées au risque des délocalisations.

Ensuite, le travail post-retraite, tout en répondant à une aspiration croissante des « papy-boomers », générerait un appoint matériel appréciable pour des séniors dont l’espérance de vie ne cesse heureusement de s’allonger. Il leur offrirait une activité complémentaire au bénévolat (l’une et l’autre garants d’un meilleur épanouissement personnel et social) et atténuerait le choc de l’interruption brutale des carrières.

Enfin, ce maintien dans la vie active d’un nouveau genre contribuerait aux objectifs stratégiques de l’État qui, outre le maintien de l’activité économique en France, consistent notamment en la recherche d’une meilleure employabilité des chômeurs (en particulier les jeunes) et en l’équilibre de comptes publics et sociaux structurellement sous tension.

Véritable révolution copernicienne dans l’organisation et l’appréhension sociale d’une vie qui ne peut plus être complètement « inactive », le travail post-retraite est le pari moderne qui doit faire de la réforme une chance pour le pays et pour tous les Français.

Nous avons remis des propositions en ce sens à Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites, il y a quelques semaines.

Caroline Young, Présidente d’Experconnect.

A propos d’Experconnect : créé par Caroline Young et Gilles Effront en 2005, Experconnect travaille sur les impacts du vieillissement dans les entreprises et sur l’emploi. Experconnect est dédié à la conservation des compétences, le management des séniors et la collaboration post-retraite, et met en œuvre des solutions innovantes sur ces sujets dans plus de 200 entreprises. http://www.experconnect.fr/fr/

Contact presse : Isabelle d’Halluin communication 06 03 00 88 48 / idhalluinpresse@gmail.com

Tous les articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre actualité

SUR TWITTER