Blog

Infrastructure
Par : Maria Palmera
Actualités | 17 juin 2019

Réforme des retraites : réaction d’Experconnect aux annonces du Premier ministre

Réforme des retraites :  réaction d’Experconnect aux annonces du Premier ministre
 
Le travail post-retraite, la clé d’un avenir serein pour les Français
Bientôt le tour des Français, très bientôt, même ? Que ce soit par nécessité ou pour le plaisir, près de la moitié des Américains (enquête AARP) envisagent aujourd’hui de continuer à travailler après leur retraite et après 65 ans. , surtout si cette reprise d’activité est bien organisée. 

C’est cette perspective même qu’appellent les annonces sur l’avenir des retraites présentées par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale le 12 juin à l’Assemblée et le 13 au Sénat. Elles vont dans la bonne direction pour l’évolution et le maintien d’un système de retraite par répartition. Il est la clé pour que l’âge et la retraite ne transforment pas les aînés en miséreux comme en Corée du Sud où la moitié (chiffre OCDE) des retraités vivent en dessous du seuil de pauvreté (<10% en France) ou n’induise pas la perspective d’une récession de l’activité, faute de bras  au Japon en panne de natalité avec une perte de  7,9 millions d’actifs d’ici 2030 (U.N.)

Que la démographie de la France la mette à l’abri de semblables catastrophes ne la protège pas du déficit des retraites que le Conseil d’orientation des retraites (rapport du 13/06/2019) voit perdurer jusqu’en 2056  si la croissance de l’économie ne s’élève pas au-dessus de son taux 2019 de 1,4%, (Banque de France).

Moins on a de ressources, moins on peut redistribuer. Avec 71 millions de Français en 2030 (vs 66,9 M en 2019, INSEE), dont 29% de plus de 60 ans (vs 25% en 2017), et un tiers de 60+ en 2050, les pensions vont irrémédiablement diminuer, en particulier si le nombre d’actifs rétrécit avec le vieillissement annoncé.

On peut éviter un tel risque de crise. On peut éviter le rétrécissement de la population active et de l’éventail de compétences qui conditionne le futur de l’aéronautique française, par exemple. Préfigurons une organisation du travail où la retraite ne sera plus un couperet, mais un choix, ou le droit à l’actualisation des connaissances sera consenti à vie durant, où le vivier des capacités est maintenu, où l’accès à l’activité ne sera plus pénalisé par des dispositions règlementaires (ou fiscales) d’une autre époque.

Il convient donc d’inclure d’emblée l’organisation du travail post retraite dans le dispositif du projet de loi qui devrait être discuté à l’automne. Car la poursuite d’activités, à temps plein, temps partiel, ou par missions, deviendra vite la norme. Ceci, compte tenu de l’accroissement de l’espérance de vie, du nombre d’aînés, de la baisse mécanique du niveau des pensions, mais aussi des besoins de l’économie en compétences fiables.

Le Premier ministre a évoqué au Sénat son intention de proposer « des incitations à travailler plus longtemps ». Nous lui ferons parvenir, dans les prochains jours,  notre analyse sur le sujet, issue de plus d’une décennie d’expérience et de réflexion dans un domaine encore pionnier pour la France.

A propos d’Experconnect : créé par Caroline Young et Gilles Effront en 2005, travaille sur les impacts du vieillissement dans les entreprises et sur l’emploi. Experconnect est dédiée à la conservation des compétences, le management des séniors et la collaboration post-retraite, et met en œuvre des solutions innovantes sur ces sujets dans plus de 200 entreprises.



Contact presse : Isabelle d’Halluin communication 06 03 00 88 48 / idhalluinpresse@gmail.com

ites :  réaction d’Experconnect aux annonces du Premier ministre

Tous les articles

NEWSLETTER

Inscrivez-vous pour recevoir notre actualité

SUR TWITTER